Justice et Sécurité : pourquoi nous voterons pour Nicolas SARKOZY

16 Avr

Dans son projet présidentiel, Nicolas SARKOZY met l’accent sur la responsabilité individuelle et l’équité de traitement. Ainsi, l’application des peines prononcées sera plus systématique (aménagements de peines limités aux peines inférieures à un an, réductions de peines subordonnées à la bonne conduite effective du détenu).

Mais Nicolas SARKOZY ne néglige pas non plus la protection des plus faibles et fragiles. Les victimes pourront faire appel des décisions de Justice. Pour clarifier les missions de protection, de prévention et de sanction, mais aussi pour faciliter le lien avec la famille, les missions du juge des enfants seront réparties entre un juge pour la famille et un juge pour les mineurs. Pour protéger les jeunes, aucune drogue ne sera légalisée.

 Justice - Cathos avec Sarko

Pour protéger le bien commun, l’autorité publique légitime a le droit et le devoir d’infliger des peines proportionnées à la gravité des délits. L’État a la double tâche de réprimer les comportements qui portent atteinte aux droits de l’homme et aux règles fondamentales d’une société civile, ainsi que de remédier, par le biais du système des peines, au désordre causé par l’action délictueuse.

Catéchisme de l’Eglise Catholique (CEC) 2266

« Depuis 2002, le gouvernement a agi pour réduire l’insécurité dans notre pays. Le parti socialiste n’a voté aucune des lois que nous avons fait adopter pour combattre la délinquance, ni les peines planchers pour les récidivistes, ni le renforcement de la vidéo-protection, ni la rétention de sûreté qui permet de protéger la société contre des personnes qui ne peuvent réprimer des pulsions sexuelles et criminelles, ni le renforcement des fichiers des empreintes digitales et génétiques alors que ces fichiers ont permis de multiplier par deux le taux d’élucidation des crimes et des délits. »

Nicolas SARKOZY
Lettre au Peuple Français


« Mais à quoi sert-il de condamner si la liberté conditionnelle allège excessivement la sanction et lui enlève une bonne partie de son caractère dissuasif ?Je propose qu’un condamné ne puisse pas bénéficier d’une mise en liberté conditionnelle avant qu’il ait effectué au moins les deux tiers de sa peine. Ou alors que la République ne se donne pas la peine de prononcer une sanction ! »

Nicolas SARKOZY
Discours de Bordeaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :