Archive | Education RSS feed for this section

Retrouvez la Profession de Foi de Nicolas SARKOZY pour le 2nd tour

25 Avr

Profession de Foi 2nd tour Nicolas Sarkozy

Retrouvez et partagez la Profession de Foi de Nicolas SARKOZY pour le 2nd tour de l’élection Présidentielle.

Trois prêtres donnent leur éclairage sur le second tour

24 Avr

Réflexion vote

L’abbé Ribeton, supérieur général du district de France de la FSSP ; l’abbé Coiffet, co-fondateur et ancien supérieur général du district de France de la FSSP ; l’abbé de Tanoüarn, responsable du Centre Saint-Paul à Paris, donnent leur avis sur le 2nd tour.

« Il ne faut pas oublier que, lorsque les Eglises et les communautés ecclésiales interviennent dans le débat public, en exprimant des réserves ou en rappelant certains principes […] Ces interventions ne visent qu’à éclairer les consciences, en les rendant capables d’agir de manière libre et responsable, conformément aux exigences de la Justice, même si cela peut entrer en conflit avec des situations de pouvoir et d’intérêt personnel. » 

Benoît XVI, 30 Mars 2006.

Les présentes réflexions ne visent en aucun cas à imposer pour qui voter ou à donner des consignes de vote, mais plutôt à considérer le Bien Commun pour notre pays.

Il est nécessaire d’établir ce qu’un catholique doit connaître et savoir pour mieux le défendre dans sa pratique. Il est clair qu’il doit refuser toute forme de collectivisme marxiste, qu’il soit radical ou présenté de manière édulcorée. Si ce point est évident pour tout catholique conséquent, il faut également souligner que, dans les circonstances présentes, les programmes des candidats qui demeurent en lice en vue de l’élection présidentielle sont à examiner attentivement d’après les exigences du Bien Commun et de la loi naturelle. Or, de manière patente, l’un des programmes proposés, porté par le candidat socialiste, démontre une volonté évidente de rupture avec les éléments premiers du Droit Naturel ; les conséquences de l’application d’un tel programme seraient dramatiques pour la vie quotidienne comme pour l’avenir des Français.

• Le respect de la vie, déjà fort malmené, va totalement disparaître : avortement et euthanasie, manipulations et expériences diverses sur l’embryon : non seulement leur autorisation sera plus largement étendue, mais il est clair que tout sera fait par voie d’autorité pour formater les consciences dans la « culture de mort ».

• De même pour la famille : le programme socialiste établit clairement la fin de la famille naturelle par l’acceptation de l’union homosexuelle et l’adoption des enfants par les tenants de ce genre d’union ; sans oublier le projet de scolarisation obligatoire des enfants dès l’âge de 3 ans, manifestant implicitement la volonté de réduire et faire disparaître peu à peu la responsabilité essentielle des parents vis-à-vis de leurs enfants. Dans la même ligne, les parents seront impuissants pour contrer « l’éducation sexuelle » imposée à leurs petits.

• Quant à l’école, seront tués dans l’œuf tous les efforts consentis ces dernières années pour proposer aux familles des écoles dignes de ce nom : les écoles hors contrat peuvent légitimement s’inquiéter de leur avenir. Elles seront sinon interdites, du moins asphyxiées financièrement par le retrait des avantages fiscaux pour leurs bienfaiteurs.

Ces points essentiels ne peuvent être soumis à un quelconque marchandage, car ils sont l’expression même de la Loi Naturelle dont dépend le Bien Commun de la société.

A travers le vote, chacun doit exprimer dans la liberté sa responsabilité. Mais cette liberté n’est véritable que dans le respect des points soulignés ci-dessus, car ils engagent l’avenir de notre patrie comme de chacun de nous. »

Retrouvez ce qui a changé depuis 2007 avec Nicolas Sarkozy !

20 Avr

Bilan Nicolas Sarkozy

A J-2 du 1er tour, retrouvez le bilan de Nicolas Sarkozy (thématique et par département).

Education et Enseignement Supérieur : pourquoi nous votons pour Nicolas SARKOZY

19 Avr

Sarkozy visite Ecole

Lors de son quinquennat, Nicolas SARKOZY a fait le choix de donner la priorité à, l’enseignement supérieur, en rendant autonomes les Universités, en augmentant les, moyens de la recherche, en créant des campus d’excellence… Son projet pour 2012-, 2017 est clair : reconstruire l’école pour que les élèves qui entrent en 6e maîtrisent les, fondamentaux, pour que chaque élève fragile ait un professeur tuteur, mais surtout pour, que l’école soit un lieu où l’autorité du professeur est apprise et respectée.

« L’éducation est une des expressions majeures du respect de la personne. Une éducation, juste implique : la liberté et la responsabilité des parents, la transmission à tous des savoirs, essentiels, l’attention spécifique à ceux qui rencontrent des difficultés scolaires, le respect de, la liberté de conscience, des enseignements respectueux de la dignité et de la beauté de la vie, humaine. »

Conférence des Evêques de France
Un vote pour quelle Société ?
3 octobre 2011

 

Sarkozy rencontre Lycéens

« Je veux une école – et je n’ai pas peur d’employer ces mots –, une école du respect, une, école de la politesse, une école où on apprend à vivre avec les autres, une école où on, apprend qu’on n’a rien sans rien, une école où l’on apprend que le savoir est un précieux, trésor qui vient récompenser l’effort que l’on s’est imposé à soi-même et qu’en étudiant, c’est, pour soi-même que l’on travaille. »

« Je souhaite ouvrir l’école aux parents. (…) Je propose que chaque année les parents aient, l’obligation d’inscrire eux-mêmes leurs enfants directement auprès du maître d’école ou, au, collège, du professeur principal, de sorte que l’année scolaire commence par une rencontre, entre les parents et le professeur. Et qu’il n’y ait plus une classe de France, où un professeur, ignore la connaissance des parents des élèves auxquels il enseigne. Je pense qu’ensuite il, faudra aller plus loin car il est du devoir des parents de suivre la scolarité de leurs enfants., L’école, je l’affirme, ne peut pas être le seul éducateur. L’école ne peut pas remplacer la, famille. Il faut donc que la famille assume ses responsabilités éducatives. »

Nicolas SARKOZY
Discours de Montpellier
28 février 2012