Archive | Fin de vie RSS feed for this section

2nd tour de l’élection présidentielle : un message de l’Alliance VITA

3 Mai

Tableau Alliance VITA 2nd tour

Résolument indépendante de tout parti politique et solidaire des plus fragiles, Alliance VITA constate que, sur deux questions de société essentielles (fin de vie et droits de l’enfant), les programmes de Nicolas Sarkozy et de François Hollande divergent radicalement. 


Contrairement au candidat UMP, le candidat socialiste a inscrit dans ses engagements pour la première année du quinquennat deux graves dérives : l’euthanasie et le « mariage » homosexuel assorti d’un droit d’adopter des enfants et, pour deux femmes, d’accéder à la procréation artificielle. Ces projets de réforme sont contraires aux droits fondamentaux de la personne humaine :

– droit des personnes âgées, malades ou dépendantes d’être accompagnées et soignées jusqu’au terme naturel de leur vie, sans acharnement thérapeutique ni euthanasie ;
– droits des enfants d’être conçus et élevés – sauf accident de vie – par un père et une mère.

Ces deux transgressions sans précédent provoqueraient un nouveau basculement de société en bouleversant l’organisation sociale, avec de graves répercussions sur la politique familiale, économique, de santé,  la lutte contre la précarité, etc.

Fondée sur la protection de la vie et de la dignité humaines, Alliance VITA n’a pas vocation de donner des consignes de vote. Cependant, face à des perspectives très difficilement réversibles, et dont les victimes seraient les personnes les plus vulnérables, VITA ne peut qu’appeler chaque électeur à refuser les transgressions historiques annoncées par François Hollande, ce qui nécessite de porter sa voix sur Nicolas Sarkozy.

De plus, VITA met en garde contre la tentation du vote blanc, inefficace au moment où il est vital de s’engager contre ces graves dérives. 

VITA a travaillé au jour le jour pendant le quinquennat qui s’achève pour faire avancer la cause de la vie. Quel que soit le vainqueur du scrutin du 6 mai 2012, elle restera vigilante et mobilisée auprès des responsables politiques pour une société solidaire des plus fragiles.

Le grand débat d’entre deux tours, ce soir, entre François HOLLANDE et Nicolas SARKOZY

2 Mai

Mes chers compatriotes, vous serez ce soir des millions à regarder le débat de l’entre-deux tours, qui sera un moment de vérité sur les projets et sur les personnalités des candidats.

Je veux vous dire ici que j’irai à ce débat avec sérénité et détermination car je crois profondément dans nos valeurs et dans notre projet.

J’irai au débat avec sérénité car je sais qu’il permettra d’éclairer votre choix et de prendre la bonne décision pour dimanche. J’irai aussi déterminé, porté par l’amour de mon pays et par la volonté de me battre pour lui comme jamais.

J’irai à ce débat en pensant à vous qui me soutenez et qui vous battez pour nos valeurs. Nous sommes à un tournant de notre histoire.

Votre choix résonnera pour les décennies à venir.

Je vous donne rendez-vous ce soir. -NS

Suivez en direct le Grand débat de l’entre-deux tours à partir de 21h sur TF1 et France2, et sur www.lafranceforte.fr 

Retrouvez la Profession de Foi de Nicolas SARKOZY pour le 2nd tour

25 Avr

Profession de Foi 2nd tour Nicolas Sarkozy

Retrouvez et partagez la Profession de Foi de Nicolas SARKOZY pour le 2nd tour de l’élection Présidentielle.

Trois prêtres donnent leur éclairage sur le second tour

24 Avr

Réflexion vote

L’abbé Ribeton, supérieur général du district de France de la FSSP ; l’abbé Coiffet, co-fondateur et ancien supérieur général du district de France de la FSSP ; l’abbé de Tanoüarn, responsable du Centre Saint-Paul à Paris, donnent leur avis sur le 2nd tour.

« Il ne faut pas oublier que, lorsque les Eglises et les communautés ecclésiales interviennent dans le débat public, en exprimant des réserves ou en rappelant certains principes […] Ces interventions ne visent qu’à éclairer les consciences, en les rendant capables d’agir de manière libre et responsable, conformément aux exigences de la Justice, même si cela peut entrer en conflit avec des situations de pouvoir et d’intérêt personnel. » 

Benoît XVI, 30 Mars 2006.

Les présentes réflexions ne visent en aucun cas à imposer pour qui voter ou à donner des consignes de vote, mais plutôt à considérer le Bien Commun pour notre pays.

Il est nécessaire d’établir ce qu’un catholique doit connaître et savoir pour mieux le défendre dans sa pratique. Il est clair qu’il doit refuser toute forme de collectivisme marxiste, qu’il soit radical ou présenté de manière édulcorée. Si ce point est évident pour tout catholique conséquent, il faut également souligner que, dans les circonstances présentes, les programmes des candidats qui demeurent en lice en vue de l’élection présidentielle sont à examiner attentivement d’après les exigences du Bien Commun et de la loi naturelle. Or, de manière patente, l’un des programmes proposés, porté par le candidat socialiste, démontre une volonté évidente de rupture avec les éléments premiers du Droit Naturel ; les conséquences de l’application d’un tel programme seraient dramatiques pour la vie quotidienne comme pour l’avenir des Français.

• Le respect de la vie, déjà fort malmené, va totalement disparaître : avortement et euthanasie, manipulations et expériences diverses sur l’embryon : non seulement leur autorisation sera plus largement étendue, mais il est clair que tout sera fait par voie d’autorité pour formater les consciences dans la « culture de mort ».

• De même pour la famille : le programme socialiste établit clairement la fin de la famille naturelle par l’acceptation de l’union homosexuelle et l’adoption des enfants par les tenants de ce genre d’union ; sans oublier le projet de scolarisation obligatoire des enfants dès l’âge de 3 ans, manifestant implicitement la volonté de réduire et faire disparaître peu à peu la responsabilité essentielle des parents vis-à-vis de leurs enfants. Dans la même ligne, les parents seront impuissants pour contrer « l’éducation sexuelle » imposée à leurs petits.

• Quant à l’école, seront tués dans l’œuf tous les efforts consentis ces dernières années pour proposer aux familles des écoles dignes de ce nom : les écoles hors contrat peuvent légitimement s’inquiéter de leur avenir. Elles seront sinon interdites, du moins asphyxiées financièrement par le retrait des avantages fiscaux pour leurs bienfaiteurs.

Ces points essentiels ne peuvent être soumis à un quelconque marchandage, car ils sont l’expression même de la Loi Naturelle dont dépend le Bien Commun de la société.

A travers le vote, chacun doit exprimer dans la liberté sa responsabilité. Mais cette liberté n’est véritable que dans le respect des points soulignés ci-dessus, car ils engagent l’avenir de notre patrie comme de chacun de nous. »

Retrouvez ce qui a changé depuis 2007 avec Nicolas Sarkozy !

20 Avr

Bilan Nicolas Sarkozy

A J-2 du 1er tour, retrouvez le bilan de Nicolas Sarkozy (thématique et par département).

Vidéo de l’Alliance VITA sur l’euthanasie

20 Avr

A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle nous vous invitons à consulter le clip réalisé par l’Alliance VITA sur l’euthanasie.

Vita euthanasie

(cliquez sur l’image pour lancer la vidéo)

(DOCUMENT) – Tableau Alliance VITA : Accueil de la Vie

19 Avr

L’Accueil de la Vie est une question fondamentale pour tous les chrétiens. Elle constitue un pilier fondamental de toute politique qui cherche à promouvoir le Bien Commun.

Nous vous proposons de découvrir le tableau réalisé par l’Alliance VITA (leur site) qui reprend les positions des 10 candidats du 1er tour à l’élection présidentielle sur le respect de la vie et de la dignité humaines, selon quatre critères :

– Fin de vie et euthanasie ;

– « Mariage » homosexuel ;

– Adoption et Assistance médicale à la procréation (AMP) pour deux personnes de même sexe ;

– Avortement.


Tableau Alliance VITA 2012 - Accueil de la Vie

(vert foncé, vert clair, jaune, orange foncé)

Dignité de la Personne en Fin de Vie : pourquoi nous soutenons Nicolas SARKOZY

16 Avr

Fin de vie - Dignité de la Personne - Catholiques avec Sarkozy

Le chrétien ne peut rester insensible face à un sujet aussi fondamental que l’euthanasie. Légaliser l’euthanasie, c’est affirmer que le prix de la vie d’un homme est relatif.

Légaliser l’euthanasie, c’est prendre le risque de tuer certaines personnes parce que leur maladie dérange, parce que les situations de déchéance ne sont pas acceptées par la société.

Légaliser l’euthanasie, c’est un premier pas vers une société eugéniste où les familles et amis pourraient subir des pressions pour des motifs économiques.

L’Eglise prône une solution équilibrée : ni euthanasie, ni acharnement thérapeutique mais une troisième voie : le développement des soins palliatifs. Cette voie est celle de Nicolas SARKOZY.

« Toute personne, quel que soit son âge, son état de fatigue, son handicap ou sa maladie, n’en garde pas moins sa dignité. Pour cette raison, « l’euthanasie est une fausse solution au drame de la souffrance, une solution indigne de l’homme » (Benoît XVI) car elle vise, sous prétexte de compassion, à abandonner les personnes au moment où elles ont le plus besoin d’aide et d’accompagnement. L’arrivée de générations importantes dans le grand âge doit inviter la société à une plus grande solidarité. Le développement des soins palliatifs, fruit d’un progrès éthique et scientifique, doit être poursuivi pour que tous ceux qui en ont besoin puissent en bénéficier. »

Conférence des Evêques de France
Un vote pour quelle Société ?
3 octobre 2011

Dignité de la Personne en fin de Vie - Catholiques avec Sarkozy

« L’euthanasie légalisée risquerait de nous entraîner vers des débordements dangereux et serait contraire à notre conception de la dignité de l’être humain. La loi Leonetti est parfaitement équilibrée, elle fixe un principe, celui du respect de la vie. Pour le reste, laissons place au dialogue entre le malade, sa famille et le médecin. Cela s’appelle faire preuve de compréhension et d’humanité. On n’est pas obligé de légiférer sur tout et tout le temps. »

Nicolas SARKOZY
Interview au Figaro Magazine
10 février 2012

« Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assis- tance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. »

François HOLLANDE
Proposition 21 du projet

NKM question Hollande euthanasie
Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, porte-parole de Nicolas SARKOZY, interpelle le candidat socialiste.