Trois prêtres donnent leur éclairage sur le second tour

24 Avr

Réflexion vote

L’abbé Ribeton, supérieur général du district de France de la FSSP ; l’abbé Coiffet, co-fondateur et ancien supérieur général du district de France de la FSSP ; l’abbé de Tanoüarn, responsable du Centre Saint-Paul à Paris, donnent leur avis sur le 2nd tour.

« Il ne faut pas oublier que, lorsque les Eglises et les communautés ecclésiales interviennent dans le débat public, en exprimant des réserves ou en rappelant certains principes […] Ces interventions ne visent qu’à éclairer les consciences, en les rendant capables d’agir de manière libre et responsable, conformément aux exigences de la Justice, même si cela peut entrer en conflit avec des situations de pouvoir et d’intérêt personnel. » 

Benoît XVI, 30 Mars 2006.

Les présentes réflexions ne visent en aucun cas à imposer pour qui voter ou à donner des consignes de vote, mais plutôt à considérer le Bien Commun pour notre pays.

Il est nécessaire d’établir ce qu’un catholique doit connaître et savoir pour mieux le défendre dans sa pratique. Il est clair qu’il doit refuser toute forme de collectivisme marxiste, qu’il soit radical ou présenté de manière édulcorée. Si ce point est évident pour tout catholique conséquent, il faut également souligner que, dans les circonstances présentes, les programmes des candidats qui demeurent en lice en vue de l’élection présidentielle sont à examiner attentivement d’après les exigences du Bien Commun et de la loi naturelle. Or, de manière patente, l’un des programmes proposés, porté par le candidat socialiste, démontre une volonté évidente de rupture avec les éléments premiers du Droit Naturel ; les conséquences de l’application d’un tel programme seraient dramatiques pour la vie quotidienne comme pour l’avenir des Français.

• Le respect de la vie, déjà fort malmené, va totalement disparaître : avortement et euthanasie, manipulations et expériences diverses sur l’embryon : non seulement leur autorisation sera plus largement étendue, mais il est clair que tout sera fait par voie d’autorité pour formater les consciences dans la « culture de mort ».

• De même pour la famille : le programme socialiste établit clairement la fin de la famille naturelle par l’acceptation de l’union homosexuelle et l’adoption des enfants par les tenants de ce genre d’union ; sans oublier le projet de scolarisation obligatoire des enfants dès l’âge de 3 ans, manifestant implicitement la volonté de réduire et faire disparaître peu à peu la responsabilité essentielle des parents vis-à-vis de leurs enfants. Dans la même ligne, les parents seront impuissants pour contrer « l’éducation sexuelle » imposée à leurs petits.

• Quant à l’école, seront tués dans l’œuf tous les efforts consentis ces dernières années pour proposer aux familles des écoles dignes de ce nom : les écoles hors contrat peuvent légitimement s’inquiéter de leur avenir. Elles seront sinon interdites, du moins asphyxiées financièrement par le retrait des avantages fiscaux pour leurs bienfaiteurs.

Ces points essentiels ne peuvent être soumis à un quelconque marchandage, car ils sont l’expression même de la Loi Naturelle dont dépend le Bien Commun de la société.

A travers le vote, chacun doit exprimer dans la liberté sa responsabilité. Mais cette liberté n’est véritable que dans le respect des points soulignés ci-dessus, car ils engagent l’avenir de notre patrie comme de chacun de nous. »

SARKOZY/HOLLANDE : Nous voulons 3 débats !

23 Avr

A l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, Nicolas SARKOZY a annoncé vouloir trois débats entre les deux tours :

– Un débat sur les questions internationales,

– Un sur les questions économiques et sociales,

– Un sur les questions de société.

 Hollande et Sarkozy : nous voulons 3 débats !

Deux semaines pour un choix historique

Les Français méritent-ils 3 débats pour choisir
leur Président de la République ?

Nous relayons les initiatives « 3 débats.fr » et « 3 débats.net » à diffuser largement autour de vous !

 

 

 

.

Analyse des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle

23 Avr

Nicolas SARKOZY a réuni dimanche 22 avril 9.754.316 électeurs, soit 27,18% des suffrages exprimés au 1er tour de l’élection présidentielle.

C’est un résultat remarquable au regard des nombreux pronostics extrêmement négatifs et pessimistes colportés par nombre d’observateurs. Ce « score » est très positif pour la dynamique du 2nd tour, puisque l’écart entre les deux candidats n’est que de 500.000 voix sur un corps électoral de 46.037.965 d’inscrits.

Selon un sondage IFOP pour la Fondation de Service Politique et Famille Chrétienne, 33% des catholiques auraient voté pour Nicolas SARKOZY le plaçant en tête des candidats. Les catholiques pratiquants seraient 45% à lui avoir accordé leur suffrage, et les catholiques se déclarant non pratiquants 32%.

Les jeunes catholiques pratiquants apportent massivement leur suffrage à Nicolas SARKOZY (37%), ainsi que les plus de 65 ans pratiquants qui sont 53% à lui faire confiance dès le 1er tour.

1er tour 2012 résultats définitifsTableau définitif des résultats du 1er tour

Beaucoup de catholiques ont accordé leur suffrage au candidat socialiste M. HOLLANDE (24,5%) et à Mme LE PEN (20%), tandis que 9% (13% chez les catholiques pratiquants) ont voté pour François BAYROU.

Ces résultats confortent la nécessité de l’action des « Cathos avec Sarko » qui vise à apporter des éléments d’information pour que chacun puisse en conscience déterminer son vote, en conformité avec les exigences morales développées par l’Eglise et la réalité politique d’une élection.

Le 2nd tour porte des enjeux nouveaux. Il ne reste que deux candidats avec deux projets de société clairement différents, en particulier sur les points non négociables. Nous appelons tous les catholiques à se poser en conscience les questions fondamentales relatives à la dignité et à la place de l’Homme dans l’organisation de la société que nous voulons demain.

Malgré les déceptions et les désillusions, le vote blanc ou l’abstention ne peuvent constituer des réponses responsables pour les chrétiens qui sont appelés à déterminer un meilleur possible pour le service du Bien Commun.

Voter « pour » Nicolas SARKOZY ou « contre » François Hollande sont deux options politiques que vous pouvez librement choisir. Tout au long de ces deux semaines nous allons continuer à vous apporter des éléments de réflexions, ainsi que des argumentaires et des messages de mobilisation.

J'appelle tous ceux qui aiment la patrie à me rejoindre Nicolas Sarkozy

Clip de campagne « La France Forte » de Nicolas SARKOZY

20 Avr

Découvrez le clip officiel de la campagne La France Forte de Nicolas SARKOZY.

La France Forte affiche officielle Nicolas SARKOZY

5 raisons de voter pour Nicolas SARKOZY

20 Avr

 5 raisons de voter Nicolas Sarkozy Cathos avec Sarko

1. JE NE VEUX PAS D’UN PRÉSIDENT FAIBLE ET INDÉCIS QUI CHANGE DE POSITION EN FONCTION DE SES INTERLOCUTEURS.

JE VOTE NICOLAS SARKOZY car il est respecté dans le monde entier et, dans les crises internationales, il a prouvé sa capacité à prendre des décisions courageuses pour protéger la France et les Français.

2. JE NE VEUX PAS D’UNE SOCIÉTÉ SANS VALEUR DANS LAQUELLE L’ASSISTANAT PAIE AUTANT QUE LE TRAVAIL ET DANS LAQUELLE ON AUGMENTE SANS CESSE LES IMPÔTS POUR FINANCER DE NOUVEAUX EMPLOIS PUBLICS.

JE VOTE NICOLAS SARKOZY car il valorise le travail, réduit les dépenses publiques et se bat pour créer et maintenir les entreprises et l’emploi en France.

3. JE NE VEUX PAS D’UNE SOCIÉTÉ LAXISTE OÙ LA CULTURE DE L’EXCUSE REMPLACE LA SANCTION, OÙ L’IMMIGRATION N’EST PAS CONTRÔLÉE ET LES CLANDESTINS RÉGULARISÉS.

JE VOTE NICOLAS SARKOZY car il a renforcé la sécurité des Français, assume la fermeté contre les délinquants et veut que la France maîtrise ses frontières.

4. JE NE VEUX PAS D’UNE SOCIÉTÉ OÙ L’ON CÈDE À TOUS LES COMMUNAUTARISMES, OÙ L’ON DONNE LE DROIT DE VOTE AUX ÉTRANGERS ET OÙ LES POUVOIRS PUBLICS ACCEPTENT DES MENUS RELIGIEUX DANS LES CANTINES.

JE VOTE NICOLAS SARKOZY car il défend les valeurs de la citoyenneté et de la laïcité et refuse le droit de vote des étrangers.

5. JE NE VEUX PAS D’UNE SOCIÉTÉ OÙ DES ÉLITES CONFISQUENT LE POUVOIR, DICTENT LEUR PENSÉE ET DONNENT TOUJOURS LES MÊMES LEÇONS À CEUX QUI N’ONT PAS À EN RECEVOIR.

JE VOTE NICOLAS SARKOZY car il fait confiance au peuple français et veut lui redonner la parole, notamment par le référendum.

Pour une France forte et juste,
je vote Nicolas Sarkozy !

>> Envoyez un email à vos proches pour soutenir Nicolas Sarkozy

Nicolas SARKOZY : Lettre au Peuple Français

20 Avr

Lettre au Peuple francais Nicolas Sarkozy

Retrouvez  la Lettre au Peuple Français de Nicolas SARKOZY.

(VIDEO) Elections 2012 : Un vote pour quelle société ?

20 Avr

Chers lecteurs nous vous invitons à prendre connaissance de la vidéo réalisée par le collectif indépendant « Quelle Société 2012« .

Elections 2012 : Un vote pour quelle société ?

Retrouvez ce qui a changé depuis 2007 avec Nicolas Sarkozy !

20 Avr

Bilan Nicolas Sarkozy

A J-2 du 1er tour, retrouvez le bilan de Nicolas Sarkozy (thématique et par département).

Vidéo de l’Alliance VITA sur l’euthanasie

20 Avr

A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle nous vous invitons à consulter le clip réalisé par l’Alliance VITA sur l’euthanasie.

Vita euthanasie

(cliquez sur l’image pour lancer la vidéo)

Réponses à quelques objections

20 Avr

On entend ici où là des lamentations sur l’imperfection des programmes ou des candidats. S’en suit pour certains la tentation d’un vote blanc ou nul.

C’est oublier que nous ne sommes que des hommes, tous perfectibles. Et qu’une élection n’est pas une canonisation. Notre devoir d’état est de choisir, en conscience, les responsables politiques les plus à même de conduire la politique de la Nation dans la recherche permanente du Bien Commun.

« Ils ont les mains purs…
mais ils n’ont pas de mains »

Charles PEGUY

Dimanche votez, chaque voix va compter

A la veille du 1er tour nous vous proposons une série de liens vers des billets et des tribunes :

– Message aux indécis (Jean d’ORMESSON)

– « Votons Responsables ! » (Charles VAUGIRARD)

– « Je fais parti des déçus. Mais  je voterai, malgré tout, pour SARKOZY »
(Ivan RIOUFOL)

– «  Si je votais pour un discours » (Abbé de TANOÜARN) 

–  « Pourquoi il faudra voter pour Nicolas SARKOZY dimanche »
(César LESAGE)

– « Doit-on voter SARKOZY quand on est catholique ? » (Cyrille F.)

– « Seul Nicolas SARKOZY a l’étoffe d’un chef » (Jean d’ORMESSON)

Dimanche votez pour la France Forte !


« En ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille brouiller l’image de cette institution sociale essentielle ». « Je sais qu’il existe, de fait, des situations particulières avec des hommes et des femmes qui assument parfaitement leur rôle parental. Mais elles ne m’amènent pas à penser qu’il faudrait inscrire dans la loi une nouvelle définition de la famille ».

 « Cette pratique (euthanasie) risquerait de nous entraîner vers des débordements dangereux et contraires à notre conception de l’être humain. La loi Leonetti, ajoute-t-il, est parfaitement équilibrée, elle fixe un principe, celui du respect de la vie. Pour le reste, laissons place au dialogue entre le malade, sa famille et le médecin. »

Nicolas SARKOZY
Interview au Figaro Magazine
10 février 2012

« Mais enfin, la France a des racines chrétiennes, et mêmes judéo-chrétiennes, c’est une réalité historique qu’il serait absurde de nier! Voyez le long manteau d’églises et de cathédrales qui recouvre notre pays. La France est née de la rencontre entre la volonté des rois et celle de l’Église. Jeanne d’Arc, dont on vient de fêter le 600e anniversaire de la naissance, est au carrefour de cette double volonté. Dire cela ne signifie pas qu’on appartient à une Église, ni qu’on adhère moins aux valeurs de la République ou au principe de laïcité.N’amputons pas la France d’une part de son histoire. »

Nicolas SARKOZY
Interview au Figaro Magazine
10 février 2012



« La famille, le mariage, restent des repères, restent des références, profondément ancrés dans notre conscience collective et qui font partie de notre identité. Nous ne voulons pas sacrifier notre identité à la mode du moment. »

Nicolas SARKOZY
Marseille 20/02/2012


« De notre côté, les choses sont claires, nous ne sommes pas pour l’euthanasie. L’euthanasie, c’est l’interruption des soins palliatifs, ce n’est pas son aboutissement. »

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET
10 mars 2012



 « Je n’accepterai jamais une France nivelée, égalitaire, qui tournerait le dos aux talents parce qu’elle aura peur. qui n’aime pas le talent ». A l’heure où il faut affronter les conséquences de la crise, je vous le dis,je n’accepterai jamais qu’on veuille détruire les institutions qui fondent la République : L’école et la famille« . La famille, en France, c’est sacré, nous ne la laisserons pas détruire. »

Nicolas SARKOZY
La Concorde
15 avril 2012